MERCI À NOS PARTENAIRES 

Cliquez sur le logo du partenaire pour accéder à sa fiche de présentation

Logo_Ain_2018.jpg
ASSURANCE_MALADIE_Logo_CMJN-seul.jpg
896_097_logo-Grand-Bourg-rouge.png
LOGO-RAMSAY SANTE-Clinique Convert-Bleu-
ORSAC.jpg
logo-CHB.jpg
APAJH.png
Logo HPA ELSAN.PNG
LOGO-Centre hospitalier Bugey Sud.png
LOGO-Centre hospitalier ain val de saone.jpg
logo-ville-de-bourg-en-bresse-rose.jpg
logochph.jpg
logo bastide le confort mdical cmjn (2).
logos EFS.png
Logotype ADAPA couleur.jpg
eme_logo_fdblanc_rvb_144 (1).png
logo-assp-1.png
LOGOS_KORIAN_RVB_vertical.png
01_Ain_01_Ain_vert.jpg
Logo Ligue Comité de l'Ain.png
le groupement des parkinsoniens de l'Ain.png
Logo_Ain_2018.jpg

CO-ORGANISATEUR

Jean Deguerry credit CD01.jpg
_X9A9425.jpg

Le Département de l’Ain, acteur vigilant de la santé publique

Depuis 2020, jamais la santé n’aura autant mobilisé la vigilance des pouvoirs publics. Le Département est bien sûr en première ligne puisqu’il s’affirme, aujourd’hui plus que jamais, comme la collectivité de proximité, conjuguant efficacité et réactivité.

 

La proximité, un atout pour la santé publique

Puisque la solidarité est au cœur de nos compétences d’attribution, nous sommes en permanence à l’écoute des besoins qu’expriment nos concitoyens, toutes générations confondues : parents d’enfants ou d’adolescents, Aindinois en situation de handicap ou de précarité, personnes âgées seules ou accompagnées.

Sous son aspect préventif, la santé compte aussi parmi nos terrains d’intervention.

Grâce à la mise en place du « 30.01 Ain Solidarité j’écoute », — initiative complémentaire à la réorganisation complète de nos services sociaux depuis décembre 2019 —, nous optimisons la relation à l’usager, en les orientant, autant que de besoin, vers les structures qualifiées en matière de santé.

Notre plan de lutte contre la désertification médicale intègre, de surcroît, l’installation de cinq cabines de télémédecine sur des territoires particulièrement défavorisés.

L’état d’urgence sanitaire, déclaré à deux reprises en 2020, a créé une situation exorbitante du droit commun, obligeant les Départements, à raison de leur compétence principale, à pallier les diverses carences opérationnelles et financières qu’a révélées la gestion quotidienne de la pandémie.

En première ligne de la crise sanitaire

Au cours du premier confinement, nous avons veillé à fournir à tous nos agents le matériel de protection, — masques, gel hydro-alcoolique, gants, blouses —, aux fins d’assurer la continuité du service public. Et nous avons tenu à distribuer des tablettes aux résidants des Ehpad, en prévention des risques psychosociaux liés à l’isolement social.

Au cours du second confinement, nous avons ajouté deux nouveaux dispositifs : nous avons mobilisé nos acteurs de l’insertion professionnelle en faveur du recrutement en Ehpad, et nous avons mis en place un soutien psychologique à destination des personnes fragilisées par la pandémie en partenariat avec l’AVEMA.

Toutes ces mesures de solidarité, prises dans le cadre de nos compétences, participent comme il se doit, à la politique nationale de santé publique. Comme tel, nous partageons l’inquiétude de nos partenaires associatifs, qui peinent à répondre aux sollicitations sans le soutien assidu de notre collectivité. Et nous constatons hélas sur le terrain une hausse préoccupante des situations de précarité, parmi des populations jusqu’alors préservées des aléas économiques.

Dès lors, s’impose aujourd’hui l’ardente nécessité de mettre l’état d’urgence sanitaire à la hauteur des véritables enjeux sociaux et des détresses humaines. La santé n’a pas de prix mais elle a un coût. Voilà pourquoi, comme Président du Conseil départemental de l’Ain, j’aimerais que le budget de la Nation prenne sa juste part dans les engagements financiers induits par ces dispositifs innovants, au nom de la prérogative régalienne de l’état d’urgence sanitaire, au nom de l’égalité de traitement devant les charges publiques, au nom de la solidarité nationale. Parce que le principe d’équité sera toujours le pivot du droit à la santé pour tous.

 

 

Jean DEGUERRY

Président du Département de l’Ain

 
 
ASSURANCE_MALADIE_Logo_CMJN-seul.jpg
Cnam_Lancement Signat_Bannière Forum As

L'ASSURANCE MALADIE

L’Assurance Maladie protège durablement la santé de chacun – dans sa vie personnelle ou professionnelle – en agissant auprès de tous. Elle accompagne 60 millions d’assurés tout au long de leur vie, en prenant en charge leurs soins quels que soient leurs ressources, leur situation ou leur état de santé, dont 597 886 assurés dans l’Ain.

Elle garantit ainsi un accès universel aux droits et elle permet l’accès aux soins avec une offre de prévention et d'accompagnement sans cesse enrichie.

L’Assurance Maladie de l’Ain accueille le public sur 7 agences réparties sur le département (Bourg en Bresse, Ambérieu en Bugey, Belley, Jassans-Riottier, Valserhône, Oyonnax, St Maurice de Beynost) ainsi qu’un centre d’examens de santé (examens de prévention en santé, atelier d’éducation en santé).


APAJH.png
apajh.JPG
apajh2.JPG
apajh 1.JPG

FEDERATION APAJH

Assurer à chacun un égal accès aux droits


LE DROIT DE FAIRE SES PROPRES CHOIX
Mouvement citoyen, l’APAJH milite pour la pleine citoyenneté des personnes en situation de handicap, pour une société où l’ensemble des dispositifs sont accessibles à tous dans le respect des souhaits et attentes de chacun.


UNE FÉDÉRATION APAJH, TÊTE DE RÉSEAU, ET DES ASSOCIATIONS MOBILISÉES
Présente en France métropolitaine et outre-mer, l’APAJH c’est :
92 associations départementales
Près de 700 établissements et services
Plus de 30 000 personnes accompagnées
14 000 collaborateurs
DES VALEURS PARTAGÉES


Les principes républicains : Liberté, Egalité, Fraternité
La laïcité : le creuset du vivre-ensemble, un combat permanent
La citoyenneté : mêmes droits, mêmes devoirs pour chacun
La solidarité nationale : le handicap concerne la société tout entière


UNE ORGANISATION TERRITORIALE
La carte administrative a été découpée en huit territoires dont le territoire rhodanien composé de 12 départements : Ain, Allier, Ardèche, Cantal, Drôme, Isère, Loire, Haute-Loire, Puy de Dôme, Rhône, Savoie et Haute Savoie.
Les établissements APAJH de 5 départements sont en gestion nationale, dont les établissements du département de l’Ain.


UNE ORGANISATION DEPARTEMENTALE

Dans l’Ain, les établissements APAJH sont organisés en plateformes afin de proposer un accompagnement répondant au mieux aux aspirations des personnes, dans une logique de parcours de vie résolument inclusive.


La plateforme d’accompagnement intégré avec spécialité autisme, fortement engagée dans le projet « école inclusive », réunissant les compétences d’un :
- Institut Médico-Educatif (IME) H. LAFAY pour jeunes autistes
- Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD) pour jeunes présentant tous types de déficiences basé sur le bassin burgien et le secteur de Bresse. Ce service accompagne également des jeunes autistes.
- Equipe mobile d’accompagnement médico-social pour personnes autistes à vocation
départementale
- Plateforme de répit pour aidants non professionnels de personnes autistes à vocation départementale


La plateforme emploi et autonomie sociale réunissant les compétences d’un :

 - Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT) basé sur le territoire de la Côtière (Meximieux) et sur le pays de Gex (Ferney Voltaire)
- Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS) basé sur le territoire de la Côtière et sur le pays de Gex
- Service d’Accueil de Jour (SAJ) basé sur le territoire de la Côtière.


Ces deux plateformes ont mutualisé leurs compétences dans le cadre d’un Pôle de Compétence et de prestations Externalisés (PCPE) qui intervient sur l’ouest du département de l’Ain : la Bresse – le bassin Burgien – la plaine de l’Ain – la Côtière, la Dombes.
Ce dispositif transversal accompagne en priorité des jeunes en attente de place de SESSAD, des jeunes adultes dits sous amendement CRETON, des personnes avec handicap psychique, les familles et les aidants des personnes en situations de handicap.

 
ORSAC.jpg

ORSAC

L'ORSAC, association reconnue d'utilité publique fondée en 1937, réunit plus de 3 200 collaborateurs autour de valeurs fortes plaçant la personne accueillie au cœur de son organisation. Son action dans les domaines sanitaire, social et médico-social s'étend sur plusieurs secteurs d'activité : santé mentale, soins de suite et de réadaptation, protection et éducation des jeunes, handicap et insertion, dépendance et grand âge.

L’Association, gestionnaire de 84 établissements et services, est aujourd’hui présente dans cinq départements : l’Ain, le Rhône, l’Isère, la Drôme et les Alpes-Maritimes. La Direction générale de l’ORSAC est implantée à Lyon (Rhône). Elle est composée de personnes ressources dans différents domaines : ressources humaines, finances, achats, projets, assistance à maîtrise d’ouvrage, qualité, systèmes d’information, communication.

Pôles de compétences :

  • Santé mentale

  • Soins de suite et de réadaptation

  • Protection de l’enfance

  • Accueil hébergement et soins d’enfants et adultes en situation de handicap

  • Accueil, hébergement et soins de personnes âgées en perte d’autonomie

  • Travail protégé

  • Insertion sociale et professionnelle

L’ORSAC en chiffres :

  • 84 établissements et services

  • Plus de 12 000 personnes accueillies ou accompagnées par an

  • Plus de 3 200 salariés

  • Plus de 22 000 personnes en file active

 

Pour plus d’informations : www.orsac.fr

 
logo-CHB.jpg

CENTRE HOSPITALIER DE BOURG-EN-BRESSE
 

Le Centre hospitalier de Bourg-en-Bresse (CHB) est l’établissement de santé de référence du département de l’Ain. Il assure l’accès aux soins à une population de plus de 300 000 habitants. Ses activités sont réparties sur trois sites : l’hôpital de Fleyriat qui regroupe les activités de Médecine, Chirurgie et Obstétrique (MCO) et de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), l’Hôtel Dieu accueille trois unités de soins de longue durée (USLD) et la Résidence Emile Pélicand, établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) comportant une unité d’hébergement renforcée (UHR) et une unité de vie protégée destinées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de troubles apparentés.

 

Le CHB compte près de 400 lits de MCO, 53 de SSR, 120 en USLD, 169 en EHPAD, 137 places pour les activités ambulatoires et près de 2 400 professionnels. En 2020, il a géré 78 036 Résumés d'unité médicale, 1 953 accouchements, 304 382 appels entrants au SAMU 01, 120 116 consultations (hors imagerie, CSP, urgences), 9 863 interventions au bloc, 39 160 passages aux Urgences et 367 patients pris en charge en HAD.

 

Le Centre hospitalier est en direction commune avec 5 autres établissements du département : le Centre Hospitalier Public d'Hauteville, le Centre Hospitalier de Pont-de-Vaux, l’EHPAD de Montrevel-en-Bresse, l’EHPAD de Cerdon et l’EHPAD de Coligny.

 

Support du Groupement hospitalier de territoire (GHT) Bresse Haut-Bugey, le CH de Bourg-en-Bresse présente une offre de soins de recours et de proximité répartie en 7 pôles d’activités cliniques, médicotechniques et de support : médecine, chirurgie, soins critiques et non programmés, mère-enfant, gériatrie, cancérologie, transversal et support.

 

Convaincu que la combinaison essentielle pour assurer une prise en charge efficace et un maillage du territoire afin de répondre au besoin de la population aindinoise résidence dans le lien essentiel Ville-Hôpital, le CH de Bourg-en-Bresse s'attache à le renforcer avec son équipe extra-hospitalière de l'Hospitalisation à domicile (HAD).

 

Le CHB est investi dans la diversification de l’exercice des professionnels paramédicaux et le développement de nouvelles compétences de haut niveau de maîtrise (pratiques avancées et délégations de compétences). Le CHB accueille 3 instituts de formation (Infirmier, Aide-soignant et Sage-femme) et dispose d’un Centre d’enseignement des soins d’urgence (CESU).

https://www.ch-bourg-en-bresse.fr

https://www.ght01.fr/

 
 
Logo HPA ELSAN.PNG

HÔPITAL PRIVÉ D'AMBÉRIEU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Hôpital Privé d’Ambérieu (HPA) est un établissement du groupe Elsan depuis juin 2021.

 

Elsan est un acteur de référence de l’offre de soins en France, ELSAN est présent dans l’ensemble des métiers de l’hospitalisation et dans toutes les régions de l’hexagone

 

 

Établissement pluridisciplinaire de 117 lits et places, l’Hôpital Privé d’Ambérieu et ses 220 salariés proposent une offre de soins se composant :

  • D’un service maternité et obstétrique, de niveau 1, de 15 lits (plus de 700 accouchements par an) ;

  • D’un bloc opératoire répartit sur 7 salles, dont une salle d’endoscopique, une salle de soins externes, et une salle exclusivement dédiée aux césariennes ;

  • D’une unité de surveillance continue ;

  • D’un centre d’imagerie indépendant avec une IRM, scanner et équipement performant de radiologie, échographie et mammographie.

  • D’un service d’urgences, composé d’une équipe médicale et paramédicale spécialisée, prenant en charge plus 22 000 patients par an. Disposant d’une antenne SMUR (Service Médical d’Urgence Régional) mettant à disposition du centre 15 une ambulance médicalisée permettant d’assurer les premiers soins et le transport des malades vers HPA.

  • D’activités chirurgicales pluridisciplinaires (orthopédie, viscérale, urologie, ORL, gastro, ophtalmologie, stomatologie, esthétique, etc.),

  • D’un service de médecine,

  • D’un service d’Hospitalisation à Domicile

ambérieu 2.jpg
AMBERIEU 1.jpg

En termes de lits et places l’Hôpital Privé d’Ambérieu dispose de :

  • 15 lits de maternité, 3 salles d’accouchements équipées de PCA, 2 salles de préparation + 1 salle d’accouchement physiologique (dite nature)

  • 40 lits de chirurgie

  • 26 lits de médecine.

  • 6 lits de Surveillance Continue

  • 22 lits d’ambulatoire.

  • 8 lits d’Unité d’Hospitalisation de Courte Durée

 

L’Hôpital privé d’Ambérieu est en expansion, avec des projets d’agrandissement des urgences et du service ambulatoire, avec une ouverture prévue à fin 2021.

A noter que l’HPA détient l’une des deux seules autorisations de SMUR en établissement privé en France et participe donc pleinement au service public. Le service des urgences connait une croissance de + de 10% par an.

 
LOGO-RAMSAY SANTE-Clinique Convert-Bleu-BD.png

CLINIQUE CONVERT - GROUPE RAMSAY

La Clinique chirurgicale Convert fondée en 1919 par les Docteurs Pierre CONVERT et Charles TOUILLON, en plein centre du bassin Burgien, est transférée en 1974 sur le site actuel de 16 000 m².

Sa capacité double, pour atteindre 79 lits, sous l’impulsion de l’équipe médicale qui fonde la Société Clinique Convert SA dans de nouveaux bâtiments.

 

Le 1er juin 2011 le groupe Générale de Santé cède la clinique Convert au groupe Ramsay Santé.

Désormais, la clinique Convert dispose d'une capacité d'accueil de 180 lits et places ainsi que d'un plateau technique organisé et performant.

 

La Clinique Convert est une clinique privée à but lucratif qui accueille plus de 20 000 patients en hospitalisation complète et ambulatoire et comptabilise plus de 15 000 passages aux urgences par an.

L’établissement emploie plus de 250 personnes dont 70% de personnel soignant.

 

La clinique offre une prise en charge globale et coordonnée de ses patients, en ambulatoire ou en hospitalisation en s’organisant autour de pôles multidisciplinaires, d’un Service d’Accueil des Urgences (ouvert 24h/24 - 7j/7) et d’un plateau technique.

 

En 2021, la Maison du cœur et des vaisseaux, installée sur les murs de la clinique, permet aux praticiens et à leur équipe d’accueillir davantage de patients grâce à leurs nouveaux locaux.

clinique-convert-2.jpg

GRAND BOURG AGGLOMÉRATION

Grand Bourg Agglomération est fière d’accueillir et d’être un partenaire de premier plan des Journées de la santé de l’Ain.

La crise sanitaire l’a confirmée : la santé est une préoccupation majeure des habitants. Grand Bourg Agglomération en a fait une de ses priorités, alors que le territoire n’échappe pas au manque de médecins, comme à l’échelon national.

 

                Dès 2018, des actions ont vu le jour pour favoriser l’installation de professionnels et augmenter l’offre de soins. Ouvertes à Bourg-en-Bresse et Saint-Julien sur Reyssouze, les cabines de télémédecine sont une alternative efficace pour accéder à un rendez-vous rapidement. D’autres projets sont en cours : la création de maisons de santé, le lancement de la première année de médecine à Bourg-en-Bresse, l’embauche de médecins salariés. Toutes les pistes sont envisagées pour répondre à ce besoin de service public de première nécessité.

                Nous nous donnons les moyens de relever le défi, convaincus que le territoire dispose de tous les atouts pour accueillir des professionnels de santé dans les meilleures conditions. Riche d’une grande variété de paysages, entre Bresse, Dombes et Revermont, le territoire fait partie des plus dynamiques de l’Ain, avec une population en croissance depuis 20 ans. Sa ville-centre, Bourg-en-Bresse avec ses nombreux services et infrastructures est attractive pour l’ensemble du bassin de vie.

                La vie sportive et culturelle est animée toute l’année, portée par trois clubs sportifs professionnels, des centaines d’associations et des établissements d’envergure départementale, comme le Théâtre, le Conservatoire, l’Ecole de cirque ou la Tannerie. Le territoire compte également deux fleurons touristiques, le Monastère royal de Brou et le Camping et Base de loisirs de La Plaine Tonique, qui contribuent à son attractivité.

                Consciente des enjeux, l’Agglomération est et restera mobilisée pour faciliter l’accueil des professionnels et favoriser l’accès aux soins. Tous les projets sont étudiés avec la plus grande attention. Merci à tous les partenaires engagés à nos côtés.

 

Le Président,

Jean-François Debat

Maire de Bourg-en-Bresse

Conseiller régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

www.grandbourg.fr

896_097_logo-Grand-Bourg-rouge.png
 
 
logo-ville-de-bourg-en-bresse-rose.jpg
VBB_058252A4.jpg
ecole Saint exupery atelier alimentation
pfss atelier copie.tif

VILLE DE BOURG-EN-BRESSE

Bourg-en-Bresse : Ville santé, active et sportive !

 

Interview de Nadia Ouled-Salem

Maire-adjointe déléguée à la Solidarité, Handicap et Liens intergénérationnels, Hygiène et Santé publique

 

> Quelles actions sont mises en place par la Ville de Bourg-en-Bresse pour favoriser la santé par le sport ?

L’activité physique est une composante déterminante de la santé et du bien-être. La Ville s’attache à permettre à tous de pratiquer un sport. Cela passe bien sûr par l’entretien et la rénovation d’équipements, ainsi que par le soutien aux clubs et aux associations. Nous déployons aussi des installations de proximité pour permettre à tous ceux qui ne sont pas inscrits en club de bouger. Les modules sur notre base de loisirs de Bouvent ou le Streetworkout au parc des Baudières sont des exemples parmi d’autres.

Nous proposons également aux Burgiens une large offre d’activités. Séances gratuites de gym en plein air durant l’été, mise en place de parcours sportifs urbains tous publics pour le sport en famille, ateliers santé, il y a le choix !

Nous allons également au-devant des personnes éloignées du sport. Je pense à nos aînés qui profitent de l’intervention d’éducateurs sportifs pour pratiquer la gym douce ou la danse chaque semaine. Je pense aux personnes en situation de handicap qui bénéficient d’équipements spécifiques comme la mise à disposition gratuite de vélos adaptés... Le sport féminin est également mis en avant. Au-delà des écoles et des clubs, c’est donc toute la population burgienne que nous accompagnons.

 

> La mobilité est un élément essentiel de l’activité physique. Que fait la Ville ?

C’est une composante centrale de notre politique en faveur du sport et de la santé. Encourager le plus grand nombre, favoriser une mobilité active, c’est bon pour le climat, mais c’est aussi capital pour la santé. Nous avons mis en place un plan vélo dont l’ambition se concrétise par une 2ème place au classement des villes cyclables de la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette. Bourg-en-Bresse, c’est 60 km de voies dédiées aux cycles ! Et ce n’est pas fini puisque nous allons créer des itinéraires aménagés et sécurisés avec le réseau vélo express. L’aide à l’achat de vélos est d’ores et déjà un succès. Nos voies vertes jouissent d’une belle fréquentation. Qu’il s’agisse de déplacements quotidiens ou d’une simple balade en famille, nous mettons les moyens pour faciliter l’usage du vélo et encourager les Burgiens à choisir ce mode de transport qui fait travailler le corps et s’évader l’esprit.  

 


> Comment la Ville s’est-elle adaptée aux contraintes imposées par la crise sanitaire ?

En cette période de sédentarité forcée et d’isolement, il était primordial pour la santé mentale et physique des Burgiens de leur apporter des solutions pour s’évader de leur quotidien. Fidèles à notre philosophie générale, nous sommes « allés vers » ! Vers les étudiants, en leur proposant des parcours sportifs urbains, vers les sportifs en leur permettant de pratiquer leur discipline en toute sécurité, en extérieur. Vers toutes et tous, en déployant des activités multisports pour maintenir le lien social. Nous sommes sortis de cette période difficile avec un tissu sportif et associatif préservé, notamment grâce au maintien des subventions municipales allouées aux clubs et au précieux travail des bénévoles.

logo bastide le confort mdical cmjn (2).

BASTIDE LE CONFORT MEDICAL

Avec 140 magasins, Bastide Le Confort Médical est le 1er réseau de magasins de matériel médical en France.
Nous proposons à la vente et à la location, en magasin et en livraison, une large gamme de dispositifs médicaux et de solutions d’incontinence favorisant le maintien à domicile des séniors, et des personnes en situation de handicap quel que soit leur âge.
Nous proposons également un diagnostic à domicile gratuit afin de définir avec vous les aménagements indispensables à votre sécurité et votre confort.
Notre but est d’aider les patients à garder leur autonomie en respectant leurs besoins et leur environnement.

 

Pour plus d’informations : www.bastide-bourg-en-bresse.fr

2 VOTRE MAGASIN BIS - BOURG-EN-BRESSE-we
5 -LARGE GAMME BIS - BOURG-EN-BRESSE-web
 
 

ADAPA – Association Départementale d’Aide aux Personnes de l’Ain

Membre du réseau national UNA, l’ADAPA porte et défend des valeurs fortes depuis plus de 60 ans sur tout le département de l’Ain. L’ADAPA s’adresse aux personnes fragilisées par l’âge, la maladie, le handicap, ayant fait le choix de rester à domicile.

Dans une démarche de prévention des fragilités et d’accompagnement des proches aidants, l’ADAPA s’engage à organiser des services d’aide et d’accompagnement pour permettre un maintien à domicile de qualité tout en respectant le projet de vie des personnes. 

Les actualités de l'association :

Plaquette 3 volets ADAPA-couverture-web-
 
eme_logo_fdblanc_rvb_144 (1).png
Restaurant 4.jpg
pergola.jpg

LA PERGOLA : CHOIX DE VIE EN EHPAD

Emera place la sécurité de tous, résidents, familles et personnels au premier plan avec des mesures de protection très encadrées en maintenant notamment les mesures barrières et distanciation sociale.

Accueillir nos aînés, les soulager, les écouter, les accompagner dans un environnement sécurisé et leur permettre de vivre pleinement, est au cœur de notre vocation. Toutes nos équipes sont mobilisées pour assurer le bien-être de vos proches.

 

Nos équipes de soignants assurent un suivi de santé et un accompagnement personnalisés : évaluation de l’autonomie, de la motricité et de la mobilité, bilan nutritionnel pour adapter les menus, soutien psychologique. Me Messerli Marlène et son équipe sont présents jour et nuit pour l’accompagnement de vos proches.

 

Des activités adaptées pour une vie sociale stimulante proposé Mme Bouvier Laetitia : En petits groupes ou en individuel, en intérieur ou en extérieur, les activités indispensables pour stimuler les capacités physiques et cognitives, sont adaptées aux besoins et aux goûts de chacun.

Un accompagnement des familles : La directrice Mme MERCIER Aurélie  est l’interlocuteur privilégié des familles. Pour maintenir le lien essentiel avec les proches et en complément des visites organisées à la résidence, des outils de communication digitaux sont proposés : appels en visioconférence, application dédiée pour échanger messages, photos et vidéos.

 

Votre bien-être, notre priorité Régalez vos papilles en dégustant des plats à base de produits frais concoctés chaque jour par le Chef Mr POMATHIOS Hervé et son équipe . Dans nos restaurants, des serveurs sont à votre disposition pour vous permettre de déguster des plats préparés sur place. Nos équipes interviennent également à travers l’organisation d’événements, de repas à thèmes, de fêtes familiales ou de repas gastronomiques.

 

Nous sommes à votre écoute à tout moment, à l’accueil ou par téléphone, pour que toutes vos démarches de santé et de confort soient simplifiées. Nous ferons tout notre possible pour satisfaire chacune de vos demandes. Vous êtes accompagné et rassuré.

 

Confort hôtelier : Emera attache une importance toute particulière à l’aménagement des espaces de vie, lumineux, chaleureux, avec une décoration raffinée et des prestations haut de gamme. Mme Casale Sophie , gouvernante et son équipe , sont régulièrement formées notamment à la qualité du service, au sens du détail ainsi qu’à la personnalisation de la prestation hôtelière.De nombreux espaces communs intérieurs et extérieurs sont prévus pour échanger et recevoir famille et amis : salons, bibliothèques, tisaneries, terrasses, jardins...

Venez nous rencontrer le temps d’un déjeuner découverte , un court séjour ou venez vous installer définitivement.

 

L’équipe de la Pergola

logos EFS.png
Photo 2.jpg

LE SAVIEZ-VOUS ?

8 semaines sont nécessaires entre 2 dons de sang total mais combien de fois peut-on donner par an ?

  • Homme : 6 fois/an

  • Femme : 4 fois/an

ETABLISSEMENT FRANCAIS DU SANG

LE DON DE SANG : UN DÉFI PERMANENT

Chaque jour, en France, 10 000 dons de sang (dont 1 400 sur la région Auvergne-Rhône-Alpes) sont nécessaires pour soigner 1 million de malades chaque année.

Afin d’assurer l’autosuffisance, les dons de sang doivent donc être réguliers et constants tout au long de l’année car la durée de vie des produits sanguins est limitée : 7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges, 1 an pour le plasma (congelé).

L’essentiel est de donner, que ce soit à proximité de son domicile, sur son lieu de travail ou dans son école…

Alors prenez 1 heure et sauvez 3 vies !

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DES DONNEURS DE SANG DE L’AIN

Découvrez notre nouvelle page Facebook « Ain, deux, trois donnez ».  Ce groupe est un espace de partage dédié au Département de l’Ain :

  • Tout savoir sur le don de sang

  • Partagez son expérience donneur

  • Sensibiliser au don de sang

  • Connaitre les actions de promotion en faveur du don de sang

  • Créer une véritable chaîne de solidarité

NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX !

OÙ DONNER DANS LE DÉPARTEMENT DE L’AIN ?

MAISON DU DON – BOURG-EN-BRESSE

Hôpital Fleyriat (Derrière le Pôle Mère-Enfant)

900 Route de Paris  /  Tel : 04.74.50.62.20

 

BUS LIGNE 5 : ARRET « HOPITAL FLEYRIAT »

Ž parking donneur a disposition

 

HORAIRES D’OUVERTURE :

Lundi, mardi, vendredi de 8h à 13h

Mercredi de 13h à 18h

Samedi de 8h30 à 12h

Don de sang avec et sans RDV

Don de plasma et plaquettes uniquement
sur RDV au 04.74.50.62.20

COLLECTES MOBILES DE L’AIN

SUR RDV

 

Afin de trouver la collecte la plus proche, rendez-vous sur l’appli
« Don de sang » ou sur

mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

 

Et prenez RDV en quelques clics !

* * *   INFOS COVID-19   * * *

Toutes les mesures de précaution sont mises en œuvre sur nos collectes avec le port du masque obligatoire pour tous, accompagné de mesures de distanciations et d’hygiène renforcées.

Toutes les infos sur notre site EFS : https://dondesang.efs.sante.fr/information-concernant-linfection-covid-19-coronavirus-sars-cov2

Photo 1.jpg
 
logo-assp-1.png
assp-2.jpg
assp-1.jpg
assp-3.jpg

ASSOCIATION DE SOUTIEN AUX SOINS PALLIATIFS

L’ ASSP- Association de Soutien aux Soins Palliatifs est entièrement composée de bénévoles formés à l’écoute.

Nous, bénévoles, notre vocation, c’est d’être présents, disponibles sans mission de soins et d’écouter.

Pour qui ? Les malades en fin de vie, leur famille, leurs proches.

Quand ? Lorsque les soins curatifs ne sont plus d’actualité il reste pourtant des moments à vivre. Ce temps dont personne ne sait vraiment la durée est encore celui de l’échange, du partage sans l’envahissement de la douleur, si les soins palliatifs sont dispensés. Ce temps nous l’avons, nous le prenons pour la personne écoutée, à son rythme, sans formuler de projet : écoute neutre, sans jugement, libératrice de la souffrance.

Où ? Les bénévoles d’accompagnement peuvent être appelés auprès des malades à l’initiative du personnel soignant, de la famille, du malade lui-même, à l’hôpital, en maison de retraite, à domicile. L’écoute est aussi proposée aux personnes en deuil. Les rendez-vous avec les endeuillés ont lieu à domicile.

L’ASSP vecteur de la culture palliative

Toute personne qui en a besoin, doit pouvoir accéder à des soins palliatifs pour soulager la douleur et à un accompagnement de qualité. L’ASSP s’implique dans la diffusion de la culture palliative dans le public et auprès des soignants, en participant à des journées thématiques de santé, par des conférences, en discutant sur les grands sujets de société sur la fin de la vie. L’ASSP organise des ateliers expliquant les  directives anticipées : Ces documents consignent vos volontés de fin de vie.

L’ASSP a besoin de vous.

Elle recrute des bénévoles sensibles à l’attention à la souffrance de l’autre, elle les forme à leur mission d’accompagnement et leur offre un cadre enrichissant leur vécu par des groupes de parole sous la supervision de psychologues.

Consultez régulièrement notre site, assp-soins-palliatifs.org,  il  va prochainement se rajeunir !

Appelez-nous pour des renseignements ou simplement nous parler : 06 10 99 85 17.

Suivez-nous sur Facebook :  Association Soutien Soins Palliatifs.

 

Venez nombreux aux Journées de la Santé du Progrès les 10 et 11 juin 2022,

nous rencontrer, participer à notre conférence sur l’écoute et qui sait, peut-être,

nous rejoindre pour prendre le chemin de l’accompagnement en soins palliatifs ?

 
gparki-3.png.jpg
gparki-5.jpg
gparki.jpg
Thierry Garnier et Marie Lise Duquenne-gparki.JPG
le groupement des parkinsoniens de l'Ain.png

GROUPEMENT DES PARKINSONIENS DE L'AIN

Le Groupement des Parkinsoniens de l’Ain a pour objets :

  • Briser l’isolement des malades parkinsoniens et de leur entourage

  • Les aider à lutter contre la maladie

  • Faire connaître la maladie de Parkinson au grand public et aux structures pouvant avoir à faire des patients parkinsoniens (Ehpad . Associations d’aide à domicile..)

  • Se faire connaître auprès des instances publiques, locales et départementales et y intervenir si besoin en faveur des patients parkinsoniens et de leurs proches.

  • Partenariat avec les structures qui nous le demande.

  • Aider à la recherche.


Les moyens employés par le Groupement sont :

  • Des réunions mensuelles.

  • Partagés des moments conviviaux (Sorties Repas…)

  • La mise en place d’activités mensuelles : Atelier Chorale, Atelier Rythme et Mouvements.

  • Deux groupes de parole : un destiné aux malades et le second pour les aidants. Ils ont lieu le même jour, dans deux salles différentes et sont encadrés par deux psychologues.

  • Contacts téléphoniques.

  • Courriers électroniques ou postaux.

  • Renseigner sur la maladie de Parkinson.

  • Témoignages articles sur divers sites du web, dans les journaux.

  • Visites à domicile.

  • Intervenir auprès des organismes qui nous le demandent pour parler de la maladie de Parkinson.


DUQUENNE Marie-Lise
Coprésidente du GPArki 01